[Total : 1    Moyenne : 1/5]

Le FARM 432, une drôle de boite au design futuriste permettant d’avoir chez soi un élevage de mouches soldat noires dont les larves sont comestibles bio.

 

la culture d’insectes nécessite beaucoup moins d’énergie que l’élevage d’animaux

la culture d’insectes nécessite beaucoup moins d’énergie que l’élevage d’animaux

Un livre en français sur les Ă©levages d’insectes comestibles

Et bien en attendant qu’un tel objet soit commercialisé en France l’équipe d’Insectes au Menu a découvert il y a peu sur la toile un livre en français dont l’auteur nous présente l’élevage d’animaux et parmi eux un certain nombre d’insectes. L’ouvrage contient notamment une vingtaine de page sur l’élevage d’insectes comestibles et encore une dizaine de page sur l’élevage de vers.

Elevage d'insectes biologiques

Elevage d’insectes biologiques

« J’ai dĂ©cidĂ© de consacrer une partie de mon livre Ă  l’Ă©levage d’insectes comestibles car c’est l’alimentation du futur. La terre ne pourra plus remplir son rĂ´le de mère nourricière car le bĂ©tail engendre beaucoup de gaz Ă  effet de serre. » confie l’auteur Ă  Insecte au Menu

On trouve en particulier dans ce livre des informations détaillées sur l’élevage de grillons comestibles avec comme base un vivarium de 75L. La méthode présentée pouvant s’appliquer à d’autres insectes comestibles comme les criquets ou les vers de farine.

L’Ă©levage d’insectes comestibles : facile et rentable

Les insectes comestibles sont très faciles Ă  Ă©lever : « ils se nourrissent de lĂ©gumes, fruits, flocons d’avoine, carottes, coupĂ©s en petits morceaux. » de plus « Pour 2 kg d’aliments on obtient 1 kg d’insectes, et pour les bovins il faut 8 kg d’aliments pour 1 kg de viande » prĂ©cise l’auteur qui met Ă©galement en avant l’importance de respecter une hygiène parfaite lorsqu’il s’agit d’insectes comestibles destinĂ©s Ă  la consommation humaine.

Titre : ELEVAGE D’INSECTES COMESTIBLES
Par : AMANDINE
Ă©levage d’insectes comestibles, petits Ă©levages, photos, citations
Decouverte, Le Galion
Informations :Nombre de pages : 188, Couverture : souple – rives tradition, Format : 15.6×23.4cm, Couleur : couleur, Type papier : olin blanc naturel, Pelliculage : pas de pelliculage


[Total : 2    Moyenne : 3.5/5]

Arnold van Huis est un expert en la matière des insectes tropicaux spĂ©cialement dans leur comportement et la lutte biologique, il est basĂ© Ă  l’UniversitĂ© de Wageningen. Ce dernier prĂ©conise des croisement d’insectes comme aliment tant pour le bĂ©tail que pour la consommation humaine.

Ici, Van Huis parle de la façon dont les insectes peuvent aider Ă  rĂ©soudre des problèmes de sĂ©curitĂ© alimentaire et de nutrition en gĂ©nĂ©ral d’oĂą le nouveau projet financĂ© par l’UE sur les insectes et les animaux, appelĂ© PROTeINSECT qui s’adapte dans des efforts plus larges dans ce domaine. Il parle Ă©galement de la cuisine avec des insectes.

Interview avec Van Huis :

Pourquoi faire des insectes une alimentation humaine ou animale mérite-t-il une plus grande attention ?

Je suis un entomologiste tropical et le plus important pour moi est que les gens des pays dĂ©veloppĂ©s ne pensent pas aux insectes comme une nourriture primitive, car c’est complètement absurde. J’espère que les gens vont rĂ©Ă©valuer cette ressource alimentaire. Les EuropĂ©ens ne parlent jamais des insectes parce que nous avons un parti pris occidental. J’espère que mon dernier livre, publiĂ© rĂ©cemment par la FAO et intitulĂ©e “Les insectes comestibles : les perspectives d’avenir pour la nourriture et la sĂ©curitĂ© alimentaire”, premettra de relever des dĂ©fis ainsi que d’abattre certains prĂ©jugĂ©s. Je montre Ă©galement les avantages environnementaux croissants des insectes. Sur le plan nutritionnel, les insectes ne sont pas un aliment de qualitĂ© infĂ©rieure. Par ailleurs, outre leur niveau Ă©levĂ© de protĂ©ines, les niveaux de zinc et de fer sont plus Ă©levĂ©s chez les insectes que dans n’importe quel aliment aujourd’hui consommĂ© en Occident. Un milliard de personnes souffrent d’anĂ©mie aujourd’hui (forme de carence en fer) et, dans le monde, deux milliards ont des dĂ©ficiences en zinc . S’appuyer sur ​​les insectes pourrait rĂ©ellement faire une diffĂ©rence, sans oublier les protĂ©ines.

Comment les insectes peuvent-ils contribuer à la sécurité alimentaire ?

Dans le court terme, les insectes seront de plus en plus utilisĂ©s comme aliments pour la production de poissons et des animaux d’élevage, tout du moins dans le monde occidental. Aujourd’hui, les centres de pisciculture reposent sur l’huile ou la farine de poisson amassĂ©s dans l’ocĂ©an. Mais la surexploitation devient un problème et ces ingrĂ©dients sont chers car rares. Le soja est utilisĂ© comme source de protĂ©ines pour l’alimentation animale, mais il devient trop coĂ»teux Ă©galement. En consĂ©quence, les insectes pourraient ĂŞtre une alternative plus que viables pour les protĂ©ines.
Ainsi, mĂŞme s’ils ne sont pas communs dans le monde occidental, les insectes peuvent ĂŞtre consommĂ©s comme aliments seuls. De cette manière Ă©galement, les insectes peuvent contribuer Ă  la sĂ©curitĂ© alimentaire.

Quels insectes pourrions-nous développer pour nourrir nos poulets, bovins et porcs ?

Quand on regarde les insectes qui peuvent être cultivés pour notre alimentation on pense tout de suite aux vers à farine, aux mouches noires et aux larves de mouche. Leur teneur en protéines est par ailleurs assez élevée. Pourtant, il ne semble pas que les poissons ou la volaille, par exemple, posent de problèmes. Et cela revient presque au même puisque les poulets mangent des insectes quand ils sont en extérieur. Mais si l’on ose proposer des insectes directement aux humains, alors… on s’écrit “beurk !”.
Cela peut ne pas ĂŞtre aussi difficile Ă  surmonter qu’il y paraĂ®t , si on fait des insectes des repas gastronomiques suffisamment attractifs, tout est dans la prĂ©sentation.

Quels sont les dĂ©fis dans la production d’insectes pour l’alimentation humaine et animale ?

Le problème est que nous devons toujours produire pour que ce soit Ă©conomiquement viable. Nous avons besoin de mĂ©caniser l’ensemble des systèmes parce que l’industrie alimentaire se consomme en tonnes et non en kilogrammes. NĂ©anmoins nous commençons Ă  voir un tout nouveau secteur se mettre en place . Il y a des entreprises dĂ©veloppant des systèmes pilotes de production afin de produire de grandes quantitĂ©s chaque jour. Normalement, les insectes sont cultivĂ©es sur des plateaux, mais cela nĂ©cessite une main-d’oeuvre trop consĂ©quente.

Cette question est Ă©tudiĂ©e dans diffĂ©rentes parties du monde et Ă©galement dans un certain nombre de pays europĂ©ens oĂą de grandes sociĂ©tĂ©s produisent dĂ©jĂ  des insectes pour l’alimentaire, comme par exemple Haocheng qui produit des vers de farine en Chine. Si on fait un calcul et que l’on remplace un pour cent de la viande consommĂ©e actuellement avec des insectes, cela nĂ©cessitera une Ă©norme industrie. Ainsi plus de personnes sont impliquĂ©es, plus les solutions seront trouvĂ©es – et rapidement !

Quels sont les avantages environnementaux des insectes ?

Il faut trouver des façons plus durables pour nourrir le bĂ©tail, ce dernier peut prendre jusqu’Ă  70 % de nos terres agricoles. Et la demande de viande devrait doubler d’ici Ă  2050. Aujourd’hui, nous consommons sans le vouloir des insectes, notamment par les volailles mĂŞme ce ne sont que des quantitĂ©s dĂ©risoires. Mais il serait beaucoup plus durable que nous Ă©levions des insectes près des dĂ©chetteries et que nous les nourrissions de notre bĂ©tail. Par exemple, les larves de la mouche de soldat noir, la mouche domestique et les vers de farine peuvent ĂŞtre cultivĂ©s sur tous les dĂ©chets organiques. Il a rĂ©cemment Ă©tĂ© montrĂ© que les vers de farine, considĂ©rĂ©s comme une source de protĂ©ines pour les hommes, produisent beaucoup moins d’Ă©missions de gaz Ă  effet de serre et nĂ©cessitent beaucoup moins de terres que les poulets, les porcs et les bovins.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

La Belgique devient le premier pays européen à mettre en place une réglementation sanitaire concernant les insectes comestibles.

Des insectes comestibles bio ?

Ils ont toujours existé bien sûr, et leur consommation est très fréquente hors de nos frontières, notamment en Afrique et en Asie. Mais leur consommation semble se banaliser chez nous, notamment depuis qu’on connaît leurs bénéfices nutritionnels. C’est pourquoi l’AFSCA a mis en place quelques règles.

Préparations à base d'insectes comestibles

PrĂ©parations Ă  base d’insectes comestibles

Quels insectes peut-on consommer ?

Il y en a 10, qui vont du grillon domestique au ver de farine en passant par deux criquets et diverses chenilles.
Par ailleurs, les entreprises qui vendent ou transforment des criquets destinés à l’alimentation humaine doivent obtenir une autorisation de l’AFSCA, qui précise que les règles générales de la législation (bonnes pratiques d’hygiène, traçabilité, etc.) sont en vigueur pour les insectes comme pour le reste de l’alimentation.