[Total : 4    Moyenne : 3.3/5]

Seulement 1400 espèces d’insectes sont vraiment comestibles. Ce sont des aliments très Ă©conomiques et prĂ©sents en tel nombre sur la planète qu’ont ne risquent jamais d’en manquer.

Il vous suffit seulement de faire un petit tour dans votre jardin ou en forêt pour non seulement acquérir son dîner du soir, mais aussi le petit-déjeuner ou le déjeuner du lendemain (ce que nous déconseillons quand même tout particulièrement, car la traçabilité n’est pas assurée et vous ne savez pas ce qu’ils ont mangé avant. Et le processus de déshydratation est long et fastidieux).
Faciles à cuire et à préparer, malgré des recettes peut-être assez complexes, les insectes comestibles sont aujourd’hui une mode culinaire ayant le vent en poupe en ce moment et il est des insectes qui sont vraiment goûteux, les ver de bambou biologique.

Recette de vers de bambou biologiques en salade

Recette de vers de bambou biologiques en salade

LE VER DE BAMBOU EN QUELQUES LIGNES
Pour info, sachez que le ver de bambou biologique est un insecte naturellement originaire de Thaïlande (mais qu’on trouve maintenant dans pas mal d’endroits du monde). En Thaïlande, cet insecte est très apprécié et constitue même l’ingrédient essentiel de plusieurs spécialités locales. Les touristes qui viennent visiter ce pays ne manquent pas l’occasion de goûter à toutes sortes de choses insolites, et les insectes comestibles comme le ver de bambou est généralement un met apprécié et qui satisfera leur curiosité.
Peut-être n’aurez-vous jamais envie d’aller visiter la Thaïlande, mais vous pouvez nous croire, vous ratez une occasion en or de goûter à ces petites bestioles. D’autant plus que vous auriez l’occasion de savourer un bon plat de vers de bambou biologique, rempli de protéines, de nutriments, de minéraux et d’un goût sacrément bizarre.

VOUS AUSSI, MANGEZ DES INSECTES !
Manger des insectes, c’est comme manger ce que la nature à de plus simple à vous offrir. Et il n’existe pas grand-chose de plus sain qu’un ver de bambou biologique. Vous aurez peut-être l’impression de manger un truc vraiment bizarre la première fois, mais une fois avalé, il est fort à parier vous vous rendrez vite compte du goût unique de cet insecte comestible pas comme les autres. Si vous voulez gagner un max de protéines très saines, alors il n’existe pas beaucoup d’autres alternatives que les vers de bambou thaïlandais.
La nouvelle année est passée depuis un certain temps maintenant mais il n’est jamais trop tard pour prendre de bonnes initiatives, et s’essayer à l’entomophagie n’est pas une mauvaise idée.
Commencez donc par goûter à nos vers de bambou biologique, vous nous en direz des nouvelles !


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

L’entomophagie ( le fait de manger des insectes ) est une pratique contemporaine dans plus d’une centaine de pays sur la planète : ThaĂŻlande, Laos, IndonĂ©sie, Afrique du sud, Botswana, Venezuela, Colombie, Mexique … Sans compter les tribus indigènes.

Dans la plupart des cas, ces insectes comestibles bio tiennent une part importante dans le régime alimentaire des populations concernées.

Mais pourquoi donc ?

Les insectes comestibles bio prĂ©sentent une variĂ©tĂ© de texture et de saveurs aussi importante qu’il y a d’espèces comestibles ( plus de 1500 environ ). Cependant, très souvent, ils sont prĂ©parĂ©s pour prĂ©senter un croustillant, voire un croquant , très agrĂ©able en bouche. Leur goĂ»t est en gĂ©nĂ©ral assez lĂ©ger et permet aux Ă©pices les accompagnant de s’exprimer au maximum.

Ce sont ces caractéristiques gustatives qui en font un met très apprécié dans de nombreux pays. En Thaïlande, par exemple, contrairement aux idées reçues, la raison principale de manger des insectes bio est leur goût très recherché loin devant le poids culturel ou le manque de ressources alimentaires.

Un des avantages principaux des insectes comestibles bio, et c’est peut-ĂŞtre le plus connu, est qu’ils sont en gĂ©nĂ©ral composĂ©s de beaucoup de protĂ©ines. En fonction des espèces, le taux varie bien sur mais il avoisine très souvent 60% de protĂ©ines en poids sec. C’est une raison pour laquelle la FAO encourage fortement l’entomophagie ; elle publie un tableau rĂ©sumant cette caractĂ©ristique dans son codex alimentarius dĂ©diĂ© aux insectes bio : valeurs en poids et pour 100g

Cliquer sur le tableau pour l’agrandir 

Tableau des valeurs nutritives par insectes comestibles bio

Tableau des valeurs nutritives par insectes comestibles bio

FAO : Food and agriculture organization, soit « Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture », une organisation des Nations unies.
On constate que le taux de protéines dans les insectes comestibles bio est en général comparable à celui de la viande de bœuf et dans certains cas il est même nettement supérieur ( sauterelles et grillons ).
En complĂ©ment de cette nature super protĂ©inĂ©e, les insectes comestibles bio sont souvent riches en vitamines et minĂ©raux. On constate des taux importants de fer, phosphate, calcium et potassium chez le grillon et la sauterelle et une importante prĂ©sence de vitamines A, B2 et C dans la composition de nombreux orthoptères ( grillon, sauterelles, … ) et lĂ©pidoptères ( vers Ă  soie, vers de bambou, … ).

Une solution d’avenir Ă©cologique :

Comme l’exprime la FAO depuis plusieurs annĂ©es, les insectes comestibles bio reprĂ©sentent une formidable ressource Ă©cologique pour nourrir une grande partie de l’humanitĂ©. Les problèmes actuels rĂ©pandus de sous-nutrition et malnutrition ainsi que les projections dĂ©mographiques pour la planète d’ici 2050 ( estimation des Nations Unies de 9 milliards d’humains ) laissent envisager un futur assez difficile pour nos enfants si les choses restent comme elles sont. Heureusement nous avons diffĂ©rentes solutions Ă  notre disposition et manger des insectes bio est l’une des plus efficaces et des plus Ă©cologiques.

Les insectes comestibles bio ont des cycles de reproduction très courts ( environ 2 mois pour le grillon ) et un taux de reproduction très Ă©levĂ© ( environ 1300 Ĺ“ufs en 3 Ă  4 semaines de gestation pour le grillon ) en comparaison du bĂ©tail conventionnel. Ces deux caractĂ©ristiques permettent d’envisager de nourrir une grande quantitĂ© d’humains et de faire de façon naturelle, de façon “bio”.

D’autre part, les insectes sont des animaux Ă  sang froid et possèdent ainsi un taux de conversion alimentaire extrĂŞmement Ă©levĂ©. En effet, lorsqu’il faut 10kg de vĂ©gĂ©taux pour obtenir 1kg de protĂ©ines de bĹ“uf, il ne faut que 2kg de vĂ©gĂ©taux pour obtenir le mĂŞme kg de protĂ©ines d’insectes comestibles bio. De plus, la surface nĂ©cessaire pour faire un Ă©levage d’insectes comestibles est très infĂ©rieure Ă  celle nĂ©cessaire aux Ă©levages de bĂ©tail conventionnel. Ceci a un Ă©norme impact alimentaire et Ă©cologique.
Premièrement, une grande quantitĂ© de surfaces agraires est ainsi libĂ©rĂ©e pour revenir Ă  des cultures vivrières pour l’homme et non pour le bĂ©tail et deuxièmement la facture Ă©nergĂ©tique pour produire 1kg de protĂ©ine est grandement rĂ©duite.
Mais la liste des avantages Ă©cologiques de l’entomophagie ne s’arrĂŞte pas lĂ . Les Ă©missions de gaz Ă  effets de serre liĂ©es Ă  un Ă©levage d’insectes comestibles bio sont bien infĂ©rieures Ă  celles observĂ©es dans un Ă©levage porcin par exemple et jusqu’Ă  100 fois infĂ©rieures Ă  celle observĂ©es dans un Ă©levage bovin. Les Ă©missions d’ammoniac sont elles aussi bien infĂ©rieures.
Toutes cas caractĂ©ristiques font de l’entomophagie l’une des meilleurs solutions d’avenir pour rĂ©duire l’impact Ă©cologique de l’agriculture, estimĂ© aujourd’hui Ă  13.5% des Ă©missions humaines d’après le GIEC.

GIEC : Groupe d’experts intergouvernemental sur l’Ă©volution du climat


[Total : 2    Moyenne : 4/5]

Peu appétissants pour nous Européens, les insectes sont des aliments facilement TROUVABLE en magasin, très appréciés en Asie, en Amérique du sud, ou encore en Afrique.

Néanmoins, au début du début du 20ème siècle, on pouvait aussi en trouver sur les marchés Parisiens, notamment des termites au chocolat. Aujourd’hui, les insectes commencent à faire leur retour en France et on peut en retrouver de toutes formes, natures ou cuisinés.

Le vers de farine est un des insectes comestibles biologiques disponible en France

Le vers de farine est un des insectes comestibles biologiques disponible en France

Des qualités nutritives exceptionnelles

Riches en protéine, minéraux et vitamines, les insectes sont un vrai concentré de nutriments. Pour donner un exemple, un steak haché de 100 grammes est l’équivalent en protéine de six criquets. De plus, la plupart des insectes contiennent très peu de lipides, et sont donc plus sains que de la viande rouge.

Une alimentation plus respectueuse de l’environnement

Tandis que l’élevage de bovin nécessite une quantité d’eau, de nourriture, mais aussi d’espace très importante, les insectes n’ont que très peu de besoins… Il est même relativement facile d’élever soit même ses propres insectes à la maison. L’acheminement de la marchandise non plus, n’est plus un problème puisque les insectes peuvent être élevés partout.

Même si d’un point de vue culturel, il faudra sans doute quelques années avant que les insectes débarquent dans nos assiettes, ce serait, une solution très efficace d’un point de vue écologique mais aussi économique.
Outre leur aspect peu avenant, qui peut facilement faire peur aux moins téméraires, les insectes ont un goût peu prononcé de noisettes, de viandes séchées ou de bacon selon les variétés. Ils peuvent donc facilement se marier avec vos plats sucrés ou salés.

Le magasin en ligne inxect.com propose un large choix d’insectes natures, assaisonnés au curry, au fromage ou encore à la sauce barbecue. Côté sucré, le site propose des chocolats aux insectes croquants, ainsi que des sucettes et des bonbons qui ne manqueront pas de surprendre vos convives.
Nous avons récemment rencontré, Romain Fessard créateur du magasin Inxect.com, pour qu’il nous fasse découvrir quelques uns de ses meilleurs

Produits :

Les grillons :
Avec un goût proche de celui de la noisette ou de l’amande, ils peuvent être consommés nature, sucrés ou salés. Les grillons sont riches en éléments nutritifs : Protéines, fibres et minéraux (Calcium, magnésium, fer et phosphore)
Les vers de farine :
Leur goût est relativement discret, et on peut vraiment le marier avec tout. Riche en protéines, ils peuvent aisément se substituer à la viande.
Les termites rouges :
Leur goût est assez proche de celui du bacon, mais de manière beaucoup plus douce et légèrement sucrée.
Les fourmis :
Légèrement épicées, elles se marient parfaitement avec de nombreux plats et permettent de relever délicatement le goût.


[Total : 50    Moyenne : 3.3/5]

Quels sont les insectes comestibles ? Voici la liste des insectes comestibles bio.

Ver d’Agave : Aussi connu sous le nom de ver de maguey , ces larves provenant du Hypopta agavis papillon ou les hesperiaris Aegiale sont parfois ajoutĂ©es dans des bouteilles de tequila comme preuve d’authenticitĂ© et pour la teneur en alcool (la tequila doit ĂŞtre suffisamment alcoolisĂ©e pour prĂ©server le ver) . Au Mexique , ils sont Ă©galement consommĂ©s dans le cadre d’un repas car ces vers sont très nutritifs .

Les fourmis : il existe plusieurs variétés de fourmis qui sont consommées :

les fourmis charpentières

-les fourmis coupeuses de feuilles

-les fourmis pot de miel

-les fourmis de citron

Les fourmis pot-de-miel ont des abdomens gonflĂ©s par un nectar – qui est utilisĂ© pour nourrir les autres fourmis , comme une sorte de ” garde-manger vivant . Un “excellent produit alimentaire de brousse»; ces fourmis sont consommĂ©es crues par les peuples autochtones en Australie .
Les fourmis coupeuses de feuilles , Ă©galement connues sous le Hormigas Culonas en espagnol (ce qui signifie fourmis culottĂ©es) sont consommĂ©es principalement en AmĂ©rique du Sud. On dit qu’ils sont Ă  dĂ©guster comme un croisement entre le lard et la pistache , et sont gĂ©nĂ©ralement consommĂ©s grillĂ©es. En Colombie , ils sont vendus comme du pop-corn au cinĂ©ma .
Les fourmis citron se trouvent dans la jungle amazonienne et on affirme qu’il ne faut les déguster… qu’avec du citron !

Sushis d’insectes comestibles

Sushis d’insectes comestibles

Ver de bamboo : Souvent mangĂ© frit en ThaĂŻlande, ce sont des larves de l’herbe Papillon de nuit, qui se nourrissent de bambou avant de se mĂ©tamorphoser.

Abeilles : les larves d’abeilles, en particulier, sont prisĂ©es dans de nombreuses cultures comme mets savoureux . En y rĂ©flĂ©chissant, tout ce qu’ils mangent se rĂ©duit Ă  gelĂ©e royale,au pollen et au miel. Les larves, sautĂ©s dans du beurre, ont un peu le goĂ»t du bacon.
Les abeilles adultes peuvent également être consommés ; souvent rôties (“roast” abeille), puis broyés en farine “nutritive”. En Chine , les abeilles de sol sont utilisés comme remède pour un mal de gorge .

Centipede : il s’agit de la nourriture ambulante la plus vendue dans les rues des villes de Chine.

Cigale : les cigales Ă©phĂ©mères, principalement trouvĂ©s dans l’est des États-Unis, vivent sous terre pendant 17 ans avant d’Ă©merger et de muer en adulte . Juste après, elles son des organismes doucement juteux et elles sont dites très tendres et dĂ©licieuses . DiffĂ©rentes espèces de cigales sont Ă©galement consommĂ©s dans de nombreux pays d’Asie, comme au Japon, en ThaĂŻlande et en Malaisie .

Cafard : Oui, les cafards sont comestibles ! Mais pas ceux que vous trouverez autour de votre maison . Contrairement Ă  la croyance populaire , les cafards peuvent en fait ĂŞtre des insectes très propres et savoureux , surtout s’ils sont nourris sur les fruits et lĂ©gumes frais . Ils peuvent ĂŞtre consommĂ©s grillĂ©s, frits, sautĂ©s ou bouilli . Les blattes sifflantes de Madagascar ont un goĂ»t et une texture comme le poulet gras.

Cricket : mangé frit, sauté, bouilli ou rôti, les cricket comptent parmi les insectes les plus couramment consommés notamment au Mexique, en Thaïlande et au Cambodge .

Libellule : la libellule est mangĂ©e en IndonĂ©sie et en Chine sous sa forme adulte ou bien encore en larve bouilli ou frit. En IndonĂ©sie, ces derniers sont pris en trempant un roseau que l’on trempe dans la sève de palmier et que l’on agit en l’air pour les sĂ©cher.

ExcrĂ©ments de scarabĂ©e : malgrĂ© son nom peu amène, les excrĂ©ments de scarabĂ©e – souvent mangĂ© frit – sont fort savoureux .

Ver de terre : connu pour être riche en protéines et en fer, il est mangé par différents peuples tels que les natifs du Yekuana et du Venezuela .

La mouche Pupae : les acides gras contenus dans la famille des mouches Pupae (Musca domestica L.) se trouvent être similaires à ceux de certaines huiles de poisson . En forme de petites pilules rouges , la « saveur est riche avec une pointe de fer , un peu comme du boudin », explique David Gracer.

Les fourmis volantes : Aussi connues sous le nom de Sompopos, ces reines de vol sont recueillies au Guatemala puis rôties sur un comal avec du sel et du jus de citron vert. Il semble que le goût ressemble fort à la de couenne de porc au beurre. À cause de leur nature possessive, les reines des fourmis volantes sont souvent opposées les unes aux autres, comme dans des combats de coqs.

Sauterrelle : au Mexique , elles sont consommées grillées avec le Chili et du citron vert, mais sont surtout connues comme chapulines . Elles sont riches en protéines et en calcium.

Sphinx : David George Gordon, auteur du livre The Eat-A-Bug Cookbook, dit que le Sphinx des tomates peut être frit et donnera presque la même chose que le fruit de la plante sur lequel il alimente. Les sphinx ont un goût un peu comme la crevette et le crabe.

Jumiles : elles sont également connues sous le nom de punaises . Riches en vitamines B , elles sont décrites comme ayant un goût de cannelle, et peuvent être utilisées comme tranquillisant et analgésique. Il semblerait que les jumiles puissent survivre au processus de cuisson, elles seraient donc souvent dévorées vivantes. Il existe un Festival annuel des Jumiles qui implique la consommation de milliers de jumiles, mais aussi le couronnement de la Reine Jumile.

Hannetons : les hannetons (Phyllophaga) peuvent être consommés à la fois sous leur forme de larve et sous leur forme adulte. Les Amérindiens, eux, les font rôtir sur la braise et les dégustent comme nous le faisons avec le pop-corn.

Pèlerin : la sauterelle est l’un des rares insectes tolĂ©rĂ© par la Bible. Leviticus 11:22 Ce sont ici ceux d’entre eux dont vous mangerez: la sauterelle selon son espèce, et le solham selon son espèce, et le khargol selon son espèce, et le khagab selon son espèce.

Le Pou : “J’ai vu les Cheyennes, les serpents, les Utes, etc… manger de cette vermine les uns après les autres et par poignĂ©e”, Ă©crit le chroniqueur du XIXe siècle le Père Pierre – Jean de Smet . «Souvent, les grands chefs retiraient leur shirtsin sans cĂ©rĂ©monie en ma prĂ©sence et, alors qu’ils discutaient, s’amusaient avec cette branche de chasse Ă  fouiller dans les coutures. Aussi vite qu’ils dĂ©logeaient une bestiole, ils la craquaient avec autant de goĂ»t que des bouches plus civilisĂ©s le feraient avec des amandes, des noisettes ou des griffes de crabes et d’Ă©crevisses ” – . Extrait de The Eat-A-Bug Cookbook par David George Gordon

Les vers Mopanes : largement consommĂ© en Afrique du Sud, au cours de leur saison, les vers mopane peuvent atteindre un prix de marchĂ© plus Ă©levĂ© que celui du boeuf. Une fois secs, on dit qu’ils ont un goĂ»t de boeuf sĂ©chĂ© terreux.

Les vers de farine : les vers de farine sont trouvés là où se trouve la nourriture et des repas ! Ils sont la larve du coléoptère ténébrion. Souvent préparés bouillis, sautés, grillés ou frits, ces vers ont un goût de crevettes aux noisette .

Les moucherons (des mouches) : en Afrique de l’Est , ceux-ci sont pressĂ©s dans des blocs solides et cuits dans le gâteau Kunga.

Nsenene : Cette savoureuse sauterelle est un met dĂ©licat ougandais habituellement prĂ©parĂ© frit. David Gracer explique que son goĂ»t est ” un croisement entre le poulet, les crevettes et les croĂ»tons. ”

Cloportes : (Armadillidiidae) cloportes AKA, punaises Roly, ce sont en fait des crustacĂ©s terrestres, Ă©troitement liĂ©s aux homards, crabes et crevettes. Lorsqu’ils sont bouillis, on dit qu’ils virent au rouge.

Larves Sago : ce sont en réalitéé des larves du charançon. Sago Delight, ou les vers frits Sago, sont une spécialité en Malaisie et en Indonésie. A Bornéo et en Papouasie- Nouvelle-Guinée, ces larves sont souvent cuites dans de la farine de sagou puis enveloppés dans une feuille de sagou comme un Tamale. On dit son goût ressemblant un peu au bacon, et ces larves sont une source essentielle de graisse.

Ver à soie : Un plat populaire en Corée, ils sont connus comme Bon Daegi et sont un sous-produit comestible du processus soie-récolte, permettant une rentabilité parfaite de la production.

Scorpion : On retrouve souvent des brochettes et frites en ThaĂŻlande et en Chine. Les scorpions ont tendance Ă  avoir une saveur de crabes Ă  carapace molle .

Tarantule : Principalement populaires comme au Cambodge, les tarentules sont riches en protéines, et on dit qu’elles aident à stimuler la virilité . son goût est similaire au crabe terrestre .

 

Termite : Les termites sont souvent consommées crues et on les trouve dans la nourriture des peuples vivants près de monticule tels le Kenya.

GuĂŞpe : Les guĂŞpes sont consommĂ©es sous leur forme adulte mais aussi de larve. Bouillies, sautĂ©es, grillĂ©es ou frites, elles ont un goĂ»t de beurre mais Ă  la texture plus terreuse. L’empereur Hirohito du Japon a une prĂ©fĂ©rence pour les guĂŞpes bouillies avec du riz.

Le phasme bâton : Mangé en Asie et en Papouasie-Nouvelle- Guinée, il a un goût un peu feuillu. Leurs jambes peuvent être utilisées comme des hameçons, comme l’affirme Aaron Dossey.

Les punaises d’eau : la ​​Toebiter, est aussi populaire dans la cuisine thaĂŻlandaise, elles se consomment en entier (cuites Ă  la vapeur ou frits), et sous forme d’extrait dans les sauces . Crus, les insectes ont un parfum semblable Ă  la pomme verte . Cuit Ă  la vapeur, leur chair (assez abondante pour faire de petits filets ), a un goĂ»t salĂ© parfumĂ© Ă  la banane/melon , et avec la consistance des poissons.

Waxworm/ver de cire : (chenilles de la Galleria mellonella). Les vers de cire sauvages sont un parasite des ruches d’abeilles. En captivitĂ© , ils sont nourris Ă  un rĂ©gime de son et de miel . RĂ´tis ou sautĂ©s , leur goĂ»t est Ă  un croisement entre une noix de pin et un champignon enoki, mais ils sont surtout riches en acides gras essentiels .

Larves de Witchetty : MangĂ©es par les Aborigènes en Australie, souvent rĂ´ties au charbon ou au feu, les larves de Witchetty sont riches en protĂ©ines et matières grasses. Selon Peter Menzel dans Eating Bugs « leur goĂ»ts sonne comme des Ĺ“ufs brouillĂ©s de noix aromatisĂ©s et de mozzarella douce , enveloppĂ©s dans une pâte de phyllo . ”

Zazamushi : ” Zaza-mushi… zaza pour le bruit du torrent de l’eau de la rivière et mushi pour les insectes (dont les larves sont des trichoptères aquatiques de vol )” – extrait de Man Eating Bugs. Les zazamushis sont bouillis puis sautĂ©s avec de la sauce de soja et du sucre au Japon.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Dix insectes viennent d’obtenir le feu vert de l’AFSCA, l’agence de sécurité alimentaire qui décide des aliments autorisés ou non à la commercialisation en Belgique.

Les propriétés nutritives et écologiques de ces aliments hyper protéinés sont reconnues depuis longtemps et les professionnels se préparent à ce changement radical dans nos habitudes alimentaires.

La liste de l’AFSCA comprend les 10 espèces suivantes:

Grillon domestique (Acheta domesticus)

Criquet migrateur africain (Locusta migratoria migratorioides)

Ver de farine géant (Zophobas atratus morio)

Ver de farine (Tenebrio molitor)

Ver Buffalo (Alphitobius diaperinus)

Chenille de la fausse teigne (Galleria mellonella)

Criquet pèlerin d’Amérique (Schistocerca americana gregaria)

Grillon Ă  ailes courtes (Gryllodes sigillatus)

Chenille de la petite fausse teigne (Achroia grisella)

Chenille du bombyx (Bombyx mori)

Les cours de cuisine d’insectes affichent complet

Les restaurateurs et consommateurs semblent s’être fait à l’idée. Des cours de cuisine spécifiques sont désormais organisés en Belgique. Le centre de formation des métiers de la bouche (CEFOR) à Namur a lancé récemment les premiers cours en Wallonie et ils affichent déjà complet. Preuve que le public n’est pas si réticent que ça.

Insectes comestibles biologiques

Insectes comestibles biologiques

“A la place d’un mille-feuille, un mille-pattes”

Selon un micro-trottoir rĂ©alisĂ© par GaĂ«tan Sgualdino pour Bel RTL dans un supermarchĂ©, la plupart d’entre vous ne sont pas dĂ©goutĂ©s Ă  l’idĂ©e de manger des insectes, mĂŞme si vous prĂ©fèreriez quasi tous ne pas vous en rendre compte. “Pourquoi pas si c’est effectivement un aliment nutritif…”, estimait l’un. “Ca dĂ©goute un petit peu non ? Rien que l’aspect dĂ©jĂ . Peut-ĂŞtre que si je ne le sais pas c’est envisageable”, rĂ©agissait une autre. “Si je ne sais pas qu’elles y sont et que c’est bon peut-ĂŞtre qu’après j’en mangerai volontiers. De toute façon on arrivera peut-ĂŞtre Ă  ça un jour ou l’autre”, dĂ©clarait encore homme. “Moi ça ne me dĂ©range pas. Je suis prĂŞte Ă  tester. Ca me tente bien les sauterelles. A la place d’un mille-feuille, un mille-pattes”, s’amusait mĂŞme une dame. Mais certains resteront des irrĂ©ductibles : “Ca me dĂ©goute, quand je vois ces bestioles qui grouillent dans une poĂŞle, ça je ne pourrai pas faire”. Jeter des insectes vivants dans la poĂŞle? Pas sĂ»r que les cours de cuisine namurois vous apprennent ça. Par contre, sous forme de burger ou de bâtonnet pannĂ©, les insectes pourraient bien mettre tout le monde d’accord.