[Total : 2    Moyenne : 4/5]

D’ici quelques décennies, les insectes comestibles bio pourraient bien évincer le steak de nos assiettes. Nous en avons goûté pour vous.

L’épicerie fine Nulle part ailleurs de la rue Saint-Nicolas à Poitiers, propose entre autres produits plus conventionnels, des criquets et autres vers molitors aromatisés. Tomate et poivre pour les premiers ou ail et fines herbes pour les seconds, ces insectes de la marque Jimini’s n’ont finalement que l’apparence de répugnante. En bouche, les deux espèces frites sont croustillantes puis fondantes après mastication. Si l’insecte semble insipide, l’ail est très prononcé sur le molitor et la préparation tomate et poivre est quant à elle d’une surprenante justesse. Les deux produits sont en revanche très salés. Comme leurs prix. Il vous faudra débourser 8,90 € pour une boîte d’une quinzaine de criquets ou d’une centaine de molitors. Ils se marieront parfaitement avec un apéritif, pour surprendre vos amis.

Plat d'insectes comestibles

Plat d’insectes comestibles

Pourquoi consommer des insectes bio ?

Depuis des millénaires, l’homme moderne ou homo sapiens est entomophage. En d’autres termes, il consomme des insectes bio. Voilà quelques siècles que nous autres, occidentaux, avons rompu avec cette habitude alimentaire. Ces animaux, considérés comme nuisibles, sont par ailleurs largement consommés en Asie ou en Afrique. Depuis quelques années, nous observons en Europe un regain de notoriété pour ces mets à l’aspect peu ragoûtant. Plébiscités par les défenseurs de l’environnement, les insectes comestibles bio sont une alternative efficace à la viande de bœuf. Notamment en terme de production de gaz à effet de serre et de consommation d’énergie. D’autant que ces spécimens sont riches en protéines et pauvres en graisses.

Briser les barrières gustatives et psychologiques

Vous en avez peut-être même déjà consommés sans le savoir, le très utilisé colorant E120 (rouge) étant fabriqué avec le corps séché de la cochenille du chêne kermès. Toutes les conditions sont donc réunies pour que le criquet supplante notre traditionnel steak haché. Restent à briser les barrières gustatives et psychologiques. Si pour la réticence psychologique, vous devrez vous armer de votre seul courage. Pour la saveur, vous pouvez nous faire confiance, l’insecte se laisse déguster.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*