[Total : 1    Moyenne : 5/5]

L’entomophagie ( le fait de manger des insectes ) est une pratique contemporaine dans plus d’une centaine de pays sur la planète : Thaïlande, Laos, Indonésie, Afrique du sud, Botswana, Venezuela, Colombie, Mexique … Sans compter les tribus indigènes.

Dans la plupart des cas, ces insectes comestibles bio tiennent une part importante dans le régime alimentaire des populations concernées.

Mais pourquoi donc ?

Les insectes comestibles bio présentent une variété de texture et de saveurs aussi importante qu’il y a d’espèces comestibles ( plus de 1500 environ ). Cependant, très souvent, ils sont préparés pour présenter un croustillant, voire un croquant , très agréable en bouche. Leur goût est en général assez léger et permet aux épices les accompagnant de s’exprimer au maximum.

Ce sont ces caractéristiques gustatives qui en font un met très apprécié dans de nombreux pays. En Thaïlande, par exemple, contrairement aux idées reçues, la raison principale de manger des insectes bio est leur goût très recherché loin devant le poids culturel ou le manque de ressources alimentaires.

Un des avantages principaux des insectes comestibles bio, et c’est peut-être le plus connu, est qu’ils sont en général composés de beaucoup de protéines. En fonction des espèces, le taux varie bien sur mais il avoisine très souvent 60% de protéines en poids sec. C’est une raison pour laquelle la FAO encourage fortement l’entomophagie ; elle publie un tableau résumant cette caractéristique dans son codex alimentarius dédié aux insectes bio : valeurs en poids et pour 100g

Cliquer sur le tableau pour l’agrandir 

Tableau des valeurs nutritives par insectes comestibles bio

Tableau des valeurs nutritives par insectes comestibles bio

FAO : Food and agriculture organization, soit « Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture », une organisation des Nations unies.
On constate que le taux de protéines dans les insectes comestibles bio est en général comparable à celui de la viande de bœuf et dans certains cas il est même nettement supérieur ( sauterelles et grillons ).
En complément de cette nature super protéinée, les insectes comestibles bio sont souvent riches en vitamines et minéraux. On constate des taux importants de fer, phosphate, calcium et potassium chez le grillon et la sauterelle et une importante présence de vitamines A, B2 et C dans la composition de nombreux orthoptères ( grillon, sauterelles, … ) et lépidoptères ( vers à soie, vers de bambou, … ).

Une solution d’avenir écologique :

Comme l’exprime la FAO depuis plusieurs années, les insectes comestibles bio représentent une formidable ressource écologique pour nourrir une grande partie de l’humanité. Les problèmes actuels répandus de sous-nutrition et malnutrition ainsi que les projections démographiques pour la planète d’ici 2050 ( estimation des Nations Unies de 9 milliards d’humains ) laissent envisager un futur assez difficile pour nos enfants si les choses restent comme elles sont. Heureusement nous avons différentes solutions à notre disposition et manger des insectes bio est l’une des plus efficaces et des plus écologiques.

Les insectes comestibles bio ont des cycles de reproduction très courts ( environ 2 mois pour le grillon ) et un taux de reproduction très élevé ( environ 1300 œufs en 3 à 4 semaines de gestation pour le grillon ) en comparaison du bétail conventionnel. Ces deux caractéristiques permettent d’envisager de nourrir une grande quantité d’humains et de faire de façon naturelle, de façon “bio”.

D’autre part, les insectes sont des animaux à sang froid et possèdent ainsi un taux de conversion alimentaire extrêmement élevé. En effet, lorsqu’il faut 10kg de végétaux pour obtenir 1kg de protéines de bœuf, il ne faut que 2kg de végétaux pour obtenir le même kg de protéines d’insectes comestibles bio. De plus, la surface nécessaire pour faire un élevage d’insectes comestibles est très inférieure à celle nécessaire aux élevages de bétail conventionnel. Ceci a un énorme impact alimentaire et écologique.
Premièrement, une grande quantité de surfaces agraires est ainsi libérée pour revenir à des cultures vivrières pour l’homme et non pour le bétail et deuxièmement la facture énergétique pour produire 1kg de protéine est grandement réduite.
Mais la liste des avantages écologiques de l’entomophagie ne s’arrête pas là. Les émissions de gaz à effets de serre liées à un élevage d’insectes comestibles bio sont bien inférieures à celles observées dans un élevage porcin par exemple et jusqu’à 100 fois inférieures à celle observées dans un élevage bovin. Les émissions d’ammoniac sont elles aussi bien inférieures.
Toutes cas caractéristiques font de l’entomophagie l’une des meilleurs solutions d’avenir pour réduire l’impact écologique de l’agriculture, estimé aujourd’hui à 13.5% des émissions humaines d’après le GIEC.

GIEC : Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*